Le cinéma, c’est encore un château fort de dudes. Ici comme ailleurs, les films sont encore majoritairement réalisés par des hommes (pas besoin de vous dire qu’ils sont aussi presque tous blancs). Heureusement, les institutions prennent des mesures pour que tout ça change. Mais comme pas mal de choses, ça bouge assez lentement.

En attendant, qu’est-ce qu’on peut faire pour encourager les femmes derrière la caméra? Regarder leurs créations! Voici donc tous les longs-métrages québécois réalisés par des femmes qui ont vu le jour en 2018.

Sashinka (Kristina Wagenbauer)

Sasha, une jeune musicienne, a la malchance de voir sa mère débarquer chez elle la veille de son premier concert important. Au coeur du film : la relation tendue entre la maman, une femme troublée et imprévisible, et Sasha, qui ne veut rien savoir de sa génitrice. Le film est à la fois super drôle et touchant – on en ressort avec une meilleure compréhension des relations mère-fille et une envie très forte d’aller chiller à Côte-des-Neiges.

Le film vient tout juste de finir sa distribution exclusive chez Urbania. En espérant qu’il soit disponible ailleurs bientôt!

Chien de garde (Sophie Dupuis)

Ce film est tellement bon qu’il a été choisi pour représenter le Canada dans la course aux Oscars cette année! Le long-métrage raconte l’histoire d’une famille de Verdun. JP, Vincent et leur mère Joe vivent ensemble dans un appartement miteux du quartier montréalais. JP et son frère se mêlent aux activités criminelles du modeste cartel de drogue de leur oncle. Évidemment, tout ne tourne pas comme prévu. Le film parle de consommation, de violence, d’alcoolisme et de relations familiales houleuses sans mettre de gants blancs, et ça fait du bien.

Le film est disponible en VOD sur Club illico, iTunes et Bell.

Claire l’hiver (Sophie Bédard Marcotte)

Ce film à budget minuscule réussit à charmer malgré sa trame narrative plutôt mince. Claire, 20 ans, s’ennuie à mourir pendant l’hiver. Dans son quotidien monotone, on retrouve des séquences d’animation saugrenues, des objets à briser et une demande de bourse refusée. Fait intéressant : la réalisatrice Sophie Bédard Marcotte est aussi l’actrice principale du long-métrage.

Charlotte a du fun (Sophie Lorain)

Ce très joli film sur l’adolescence suit les déboires de Sophie, 17 ans, qui cruise avec succès tous les petits gars du Jouets Dépôts, l’endroit où elle travaille. Le côté décomplexé avec lequel on aborde la sexualité des #jeunes est très rafraichissant. Et le film est super drôle!

C’est tout ! Oui, il y en a seulement quatre sur environ 40 films parus cette année (source). On garde l’oeil ouvert pour 2019!