Nous avons pu jaser inspirations et créations avec Wizaard, une fascinante formation de 5 artistes aux multiples talents. Ce quintette est à l’image de la scène montréalaise : bouillonnant, imprévisible et riche. Vous ne résisterez que très peu de temps à leur style grisant et sans concessions. Pis, vu que le printemps tarde à arriver, voilà des tounes énergisantes – autre que notre playlist de survie disponible ici – qui te feront rêver à l’été !

La richesse de leurs influences

Impossible de leur coller une étiquette, Wizaard fait dans l’hybride et dans la magie. Lors de mes premières écoutes, j’ai été percuté par la rythmique incroyable qui se dégage de chaque morceau. Wizaard s’écoute parfaitement au casque pour prendre une marche avec le soleil timide du printemps. Leur musique est une arme douce pour affronter le quotidien. Ne vous étonnez pas si leur groove s’incruste dans votre tête instantanément (et à jamais), ça m’est aussi arrivé.

Perçons le mystère du groupe; allons enquêter du côté de leurs influences pour comprendre d’où provient cet ovni… « C’est important pour nous que les choses groovent. On a des goûts assez éclectiques qui font en sorte qu’on peut être autant influencés par du funk, du prog’ ou de l’électro. Il faut que ça finisse par groover et avec nos backgrounds différents entre les 5 membres, ça vient naturellement quand on joue ensemble. » La richesse de cette formation inédite ? L’assemblage de styles différents piochés dans le passé musical de chaque composante du groupe. Le tout travaillé ensemble et main dans la main.

Artwork de WizaardArtwork : @brandomarlene

Wizaard fait dans l’expérimentation

Leur processus créatif ressemble plus à une performance collective qu’à une simple création brute. Être 5 avec des backgrounds sonores différents, cela pousse à couvrir un champ musical bien plus vaste.

C’est important aussi de jouer avec les sons pour les rendre particuliers. Une toune où il y a le même son de guitare sur toute la ligne, c’est plate. Il faut qu’on se demande au moins une fois c’est quoi ce son-là, c’est ça qui garde les choses intéressantes. Et c’est drôle parce que ça donne l’impression que ce qu’on fait c’est psychédélique alors que c’est pas nécessairement ça notre but, c’est surtout d’expérimenter avec les sons, nous explique le groupe.

Wizaard est une ode aux mixages des genres. On peut lire sur leur Bandcamp qu’après des phases de gestation, « le bébé a finalement fini de muter et est arrivé à sa forme finale : un bébé dansant à cinq pattes ». Hey, Wizaard, ça tombe bien, on adore les créatures enchantées !

Entre inspirations et aspirations 

Imprégnons-nous de leur univers : qu’est-ce qu’a Wizaard dans les oreilles en ce moment ?

On a découvert un peu en retard le génie de R. Stevie Moore. Ce gars a sorti tellement d’albums, c’est hallucinant, et chaque toune est particulière. Autant ça reste lo-fi, autant il montre qu’il a énormément de contrôle sur ce qu’il joue et il sait exactement ce qu’il fait avec ses arrangements. Sinon, je suis tombé par hasard sur Let It Happen de Jon Bap et j’ai adoré sa production. C’est un son qu’on entend rarement.

Je confirme, Jon Bap c’est trop HOT. Presque autant que leur collaboration avec le groupe psyché de Memphis, Spaceface, qu’il faut absolument que vous écoutiez. Ils se souviennent d’ailleurs de la rencontre: « C’était notre premier spectacle avec notre line-up actuel et un des plus mémorables pour nous. Alors, faire un remix pour une de leurs chansons, c’était vraiment un plaisir comme on adore ce qu’ils font. »

 

Wizaard en concert à Montréak

 

Alerte show : le quintette montréalais se produira le 27 avril prochain à la salle multi de Méduse dans le cadre des Nuits Psychédéliques de Québec. Nous vous conseillons fortement d’y aller,et d’expérimenter Wizaard. Effet High On Life garanti (de manière tout à fait légale).

Crédits Photos : Melissa Gamache & Instagram de Wizaard