Quand le temps devient plus frais, j’ai juste une envie, celle de  passer tout mon temps emmitouflée dans une grosse couverte à écouter de la musique douce comme le miel. J’ai trouvé ce qu’il manquait à ma vie sur Bandcamp (surprise, surprise) lorsque je suis tombée sur la folk rock franco douce comme un nuage de La Veilleux.

Si tu te cherchais une playlist parfaite pour le calage de chocolat chaud ou ben pour aller te ressourcer dans le bois, ne cherche plus!

Premièrement, La Veilleux, c’est qui? 

La Veilleux, c’est mon  projet solo (Cynthia est la deuxième moitié du duo Garoche ta Sacoche!). Ça fait seulement deux ans que je travaille sur celui-ci. Pour moi, tout est encore en construction. J’ai sorti un premier mini-album en octobre dernier. J’en suis bien fière! J’ai confié la réalisation de ce premier opus à Guillaume Bourque et j’ai travaillé avec de merveilleux musiciens, dont Guillaume Bourque, Mat Vezio et Sarah Toussaint-Léveillé. Avec ce premier EP, je sentais que j’avais besoin de tracer une première ligne pour que mon projet prenne forme et se dessine tranquillement.

Qu’est-ce qui t’a poussée à vouloir te lancer dans un projet solo considérant que tu fais déjà partie de Garoche ta Sacoche?

Le goût de créer et de faire de la musique tout simplement.

Comment décrirais-tu ta musique à quelqu’un qui ne l’a jamais entendue?

Dans ce premier EP, il y a de l’amour, il y a de la solitude et il y a le deuil. C’est du folk, country, rock. Il y a des chansons pratiquement guit’/voix et d’autres qui sont beaucoup plus habillées. Je suis vraiment contente de ce premier opus, mais pour la suite, j’ai envie que ça bouge pas mal plus.

la veilleux

Le goût de la musique te vient d’où? Est-ce qu’il y a des gens ou des artistes qui te poussent à écrire?

Du plus loin que je me souvienne, c’est Nathalie Simard dans le village de Nathalie. Haha! C’est la première qui m’a marquée. Il y a plein d’artistes qui m’inspirent et qui me poussent à jouer. J’adore les Deuxluxes, Les Hôtesses d’Hilaire et Lisa Leblanc pour leur folie, leur énergie, leur musicalité et tout et tout. Ça m’émeut beaucoup aussi de voir des artistes comme Robert Charlebois, Diane Dufresne et Marjo faire de la scène et avoir toujours ce même feu! C’est ce que je souhaite toujours garder.

Pour toi, la musique, ça représente quoi?

La liberté, du bonheur et des rencontres humaines.

Tes chansons semblent très personnelles. Est-ce que ça rend ça « plus facile » ou au contraire plus difficile d’écrire sur son vécu?

Présentement, pour moi, il était plus facile d’écrire selon mes expériences, mon vécu. Je m’inspire aussi beaucoup de mes amis. De ce qu’ils vivent.

À quoi peut-on s’attendre pour La Veilleux d’ici la fin de l’année et même en 2018?

Je vais continuer d’écrire pour explorer. Je veux prendre le temps qu’il faut pour préciser davantage mon projet. Je veux m’énerver plus. Plus de rock ‘n’ roll! Je veux y mettre plus de folie. Il y aura certainement de petits shows pour essayer de nouvelles chansons. Les prochains auront lieu le 4, le 11 et le 18 décembre au P’tit bar sur St-Denis à Montréal. Au plaisir de vous y voir!

Allez stalker La Veilleux sur Facebook et Bandcamp !