Si les mois de janvier et février sont habituellement les plus froids, les théâtres montréalais ripostent avec des propositions fascinantes qui donneront le goût de se coller & de se rassembler dans leurs salles bien chauffées. L’hibernation, ce sera définitivement pour une autre année.

theatre

La vague parfaite | Jusqu’au 30 janvier

Après leur trilogie sur l’avenir du Québec, les créateurs éclatés du Théâtre du futur nous reviennent à l’Espace Libre avec un projet juste assez fou : un opéra-surf. C’est donc dans un mélange improbable d’univers et de genres, comme à leur habitude, que les drinks sur la plage et les chanteurs lyriques se rencontreront. Difficile d’envisager à quoi la représentation ressemblera, mais, au moins, y’a quelque chose de rassurant à savoir que le futur se fera en compagnie d’Olivier Morin, Guillaume Tremblay et Navet Confit : ça va être funné c’est garanti.

theatre

Les événements | Jusqu’au au 20 février

Inspirée de la fusillade sur l’île d’Utoya en 2011, la pièce signée par l’auteur écossais David Greig propose un questionnement sur le radicalisme et les blessures qui peuvent y mener. C’est drôle et touchant, habilement ficelé pour ne pas tomber dans le sensationnalisme, et sur la scène de la Licorne, y’a un chœur de 9 chanteurs pour accompagner Emmanuel Schwartz dans sa folie meurtrière. Mettons que j’apporterais juste quelques kleenex, au cas où, pour ce sujet des plus actuels.

theatre
Crédit photo : Josué Bertolino et Marie-Eve Archambault

Les Bienheureux | 19 au 23 janvier

Aux Écuries, Pirata Théâtre présente un projet audacieux en réunissant sur la scène des comédiens et des personnes recevant les services du centre de réadaptation en dépendance de Montréal. À la manière d’un groupe d’anonymes qui se réunissent, ils abordent la recherche de cet état d’euphorie constant qui nous gruge collectivement. Olivier Sylvestre et sa plume toujours juste promettent bien des beaux mots.

+ 10 points de vie pour la fraîcheur apportée par ces nouveaux visages qui frôleront la scène dans leur première expérience d’interprète. Une façon d’ouvrir le théâtre à une plus grande communauté, on aime ça.

theatre

4,48 psychose [Un texte de Sarah Kane] | 27 janvier au 6 février

Sarah Kane a marqué le monde théâtral par son passage fulgurant et sa toute dernière pièce, publiée à titre posthume, est étonnamment troublante. On saisit donc la chance de se confronter à son écriture, dans une mise en scène de Florent Siaud et par le biais d’une Sophie Cadieux métamorphosée sur les planches de La Chapelle. Un show pour se plonger dans le pulsionnel, la révolte et l’univers mental d’une femme ébranlée et magnifique.

theatre

Saint-André-de-l’épouvante | 17 février au 12 mars

Pour le plus grand plaisir des amoureux du recueil Arvida, Samuel Archibald se penche du côté de l’écriture dramaturgique avec une pièce qui se veut théâtre d’horreur. Les dialogues seront certainement savoureux sous la plume du raconteur saguenéen qui oscille entre réalisme et onirisme. Rendez-vous à l’Espace Go pour s’imprégner l’imaginaire d’un territoire et de personnages sur qui plane une mystérieuse menace. Comme quoi y’a pas que Fred Pellerin pour nous imager la vie de village éloigné que représente Saint-André-de-l’épouvante.