Pour sa 7e édition, le festival Zone Homa prend d’assaut le quartier hochelaguérien et affiche ses couleurs à coups de chemises hawaïennes et de piscines gonflables. Piloté par la pétillante Mélissa Larivière et armé de ses deux porte-paroles funnés, Léanne Labrèche-Dor et Annick Lefebvre, c’est pas moins de 200 artistes qui envahiront la maison de la culture Maisonneuve pour créer. Voici 3 bonnes raisons de (re)découvrir ce festival unique pour la relève artistique. (Et pour les cachalots qui, avouons-le, on une place de choix sur l’affiche réalisée par notre pref Pony.)

ZONE HOMA 1
Crédit photo : Zone Homa – Page Facebook

Raison #1 : Un festival plus long que le mois de Février

Pendant que les théâtres se la jouent relax pour la saison estivale et que des comédies aux quiproquos douteux et aux triangles amoureux prennent l’affiche #théâtredété, la relève artistique veille à fournir des propositions étonnantes en grand nombre. Pendant 29 soirs, 43 représentations se succéderont du 16 juillet au 22 août 2015. On est prévenu-es : l’excuse de type « J’étais ben ben occupé-e ce soir tsé» ne tiendra pas.

ZONE HOMA 2
Crédit photo : Camila Paz

Raison #2 : Une programmation-boîte à surprises

Zone Homa, c’est l’équivalent pour notre jeunesse du sac à surprises acheté chez Ardène, rien de moins, héhé. La programmation éclectique allie théâtre, danse, vidéo, littérature, musique et pleins d’autres affaires difficiles à classifier. Les propositions sont originales et juste assez weirds pour ce festival qui se révèle l’endroit idéal pour tester. Les laboratoires présentés permettent aux créateurs de s’essayer, de briller- Shine bright like a diamond- et, parfois, de se planter. Une démarche essentielle.

J’veux dire, j’en connais pas beaucoup des festivals qui rassemblent des shows sur la sauce Worcestershire et son nom pas possible, un Odyssée rock inspiré d’un film de George Méliès pis un théâtre d’objets rétroprojetés sur le jeu d’arcade le plus difficile jamais conçu par Nintendo: Ghost’n Goblins. Rien que ça.

ZONE HOMA 3
Crédit photo : Paméla Lajeunesse

Raison #3 : Les prix riquiquis, BFF du portefeuille

Avec des prix variant de 7 à 20$ par spectacle, Zone Homa est vraiment l’ami de notre carte de crédit. On peut même se permettre d’amener, au choix : notre père, notre sœur, notre date ou notre chat (Coucou Carmen !). Des découvertes surprenantes et des créations de qualité dans une ambiance de partage de la créativité.

Fac awaye, à GO, on propage la bonne nouvelle, on fait de la place à la relève et on les encourage en applaudissant pis en criant comme des dauphins. Yééé. Pour la programmation complète, tout est sur le site web du festival.

Zone Homa

Du 16 juillet au 22 août 2015

Maison de la culture Maisonneuve

4200 rue Ontario Est