Après nous en avoir mis plein les oreilles avec leurs extraits «New York», «Coconut Water» et plus récemment, avec «Pressure», le duo montréalais nous a carrément jeté à terre avec leur album ‘’Little Mourning ‘’ dont le lancement officiel avait lieu le 17 mars dernier.

Album Little Mourning

 

Tous les blogueurs/blogueuses de LPM doivent actuellement être en train d’écouter l’album en boucle et c’est plutôt facile de comprendre pourquoi ! La musique de Milk & Bone est planante, fluide, presque liquide. Elle se compose de l’harmonie parfaite des voix cristallines de Laurence Lafond-Beaulne et de Camille Poliquin. Le tout accompagné d’un son électro-synthé-piano-base lourd et léger à la fois.

crédit photo: Marilyn Moreau @la_belleaffaire
crédit photo: Marilyn Moreau @la_belleaffaire

Avec leur premier album, les filles font pratiquement de la magie et réussissent à nous faire saisir un moment, une ambiance et surtout beaucoup d’émotions. On connecte facilement avec leurs textes simples (tout en anglais : Pierre Karl, tu es prévenu), répétitifs, voir intuitifs. On y parle d’amour, de désir, de déception, de battements de cœur et d’une pluie d’été. Bref, tout le monde peut s’y retrouver.

crédit photo: Marilyn Moreau @la_belleaffaire
crédit photo: Marilyn Moreau @la_belleaffaire

L’engouement pour Milk & Bone dépasse aujourd’hui largement le « buzz » montréalais. Je crois que tout le monde, y compris les principales intéressées, ont été surprises de l’intérêt et du succès de Little Mourning. D’ailleurs, la file extérieure était impressionnante, ce qui était à prévoir quand 2100 personnes ont l’intention de se présenter dans une salle d’environ 400 places. Lors du lancement, Milk & Bone nous ont donné une prestation vocale et visuelle hypnotique. C’est une chose d’écouter l’album dans un autobus vers ton cours de math, mais c’en est une autre d’entendre la pureté de leur voix accompagnées au piano « live » avec 450 autres mélomanes.

BandCamp et l’album c’est ici

Leur Soundcloud c’est ici

Leur page Facebook c’est ici

Le vidéoclip de New York, c’est ici