Le Omnivore World Tour, c’est l’occasion d’avoir accès à de grands chefs internationaux de partout à travers le monde et de célébrer les talents et les produits d’ici. Pour la foodie que je suis, c’était une occasion à ne pas manquer!

3 jours de démonstrations de cuisine (18!), 5 Maudits Soupers et 1 Omnivorious Party avec les chefs Derek Damman et Alex Cruz, Gregory Marchard, Petter Nilsson, Marc Cohen et plein plein d’autres. Pour vrai, les chefs pour moi c’est plus que des rockstars et on est gâté pas à peu près!

omnivorelawrence

Même si j’adore le concept, j’ai un peu été déçue culinairement, entre autres. Lors du Méchant souper au Lawrence avec le chef Marc Cohen et Petter Nilsson, il n’y avait pas vraiment de surprise. On a cuisiné les abats sous différentes formes, comme les coeurs de bœuf fumés. C’était bon, mais rien d’étonnant. Tout était bien exécuté cependant, ne serait-ce qu’on a abusé un peu de l’huile dans tous les plats. J’ai bien aimé les gnocchis bien beurrés, ça fondait en bouche. Pour souper, nous avons partagé un plat de bœuf vieilli servi avec des ‘greens’ braisés. La cuisson était parfaite, la viande gouteuse mais il manquait une petite acidité pour relever le tout qui était un peu lourd. On fini le repas avec un pudding aux pêches et au suif. Encore une fois, bon au gout, mais réellement un manque de finesse dans l’amalgame des textures. Selon moi, ça prend toujours un peu de craquant pour apprécier le moelleux. Ma grande déception, c’est que je n’avais pas l’impression d’être dans une soirée qui sortait de l’ordinaire. Je n’avais qu’un menu différent, voilà tout. Niveau ambiance, pas très réussi.

 omnivore4

J’ai terminé mon expérience au Roasted pop up, le souper réservé aux artisans qui ont fait de ce festival somme toute une très belle expérience qui doit absolument se répéter. On nous a servi de bons plats, parfois pas très fidèles à ce qu’on annonçait au menu, mais l’ambiance était au rendez-vous avec François Chartier qui s’amusait à remplir nos verres assez souvent. Les produits québécois de la société orignal étaient mis de l’avant et ça, on aime beaucoup ça. Ce fût également l’occasion de faire de belles rencontres, comme le jeune photographe Xavier Girard Lachaîne que nous aurons bientôt l’occasion d’interviewer. (Allô, le gars à photographié mon idole Jamie Oliver!).

omnivorelawrence2

L’an prochain, j’essaierai d’assister au Omnivorious Party où clairement l’ambiance était à son top et où les gens étaient ben ben beaux! Je souhaite que ce beau festival fasse plus de bruits et trouve plus de commanditaires qui permettraient probablement de nous en mettre plein la vue.

L’Omnivore World Tour a commencé à Paris et est maintenant un peu partout dans le monde dont a Sydney, Londres, Shangaï et notre belle Montréal.